Solmucol ® Toux grasse

Refroidissement?
Mucus épais et collant dans les voies respiratoires?

Solmucol® Toux grasse contient de la N-acétylcystéine, une substance qui fluidifie le mucus et vous permet de respirer à nouveau normalement. Visitez la page refroidissement et apprenez-en davantage à propos des symptômes et de l’action de la N-acétylcystéine, la substance active de Solmucol® Toux grasse.

Solmucol® Toux grasse est indiqué pour le traitement des refroidissements avec une toux grasse (c’est-à-dire accompagnée de sécrétions abondantes) ainsi que toutes situations dans lesquelles la respiration est difficile et le réflexe de toux est activé en raison de la présence de mucus épais et collant au niveau de la muqueuse des voies respiratoires. La N-acétylcystéine agit directement sur le mucus et le dissout.

Posologie et administration

Solmucol®  Toux grasse est disponible sous trois formes galéniques:

des pastilles dosées à 100 et 200 mg, qui peuvent être prises sans eau et sont donc idéales pour les personnes qui voyagent
des comprimés effervescents ou des granulés dosés à 600 mg, très pratiques le matin ou le soir. Ils facilitent la vie et assurent un bon suivi du traitement du fait de leur administration quotidienne unique
un sirop pour enfants ou adultes, dont le goût agréable en fait un traitement apprécié

La dose de Solmucol® Toux grasse dépend de l’âge du patient:

chez l’adulte, une dose quotidienne de 600 mg est recommandée;
pour les enfants âgés de 2 à 12 ans, la dose quotidienne est de 300 mg.

Solmucol® Toux grasse est disponible à divers dosages et sous plusieurs formes galéniques. Quels que soient l’âge (adulte ou enfant) et le lieu (à la maison ou en voyage), il y a toujours une forme adaptée au traitement.

toux grasse

Formes galéniques

Les comprimés effervescents

Les comprimés effervescents à 600 mg ou les granulés à 600 mg sont destinées uniquement aux adultes et aux enfants âgés de plus de 12 ans, car ils contiennent 600 mg de N-acétylcystéine. Rapidement dissous dans un peu d’eau, ces formes peuvent être utilisées le matin avant le petit déjeuner ou le soir avant le repas. De nombreux patients apprécient son goût d’orange. Pour la préparation des granulées, il est recommandé de les verser d’abord dans un verre puis d’ajouter l’eau.

Les pastilles

Les pastilles sont disponibles à des doses de 100 ou 200 mg. Les pastilles se dissolvent lentement dans la bouche et la gorge puis, en se mélangeant avec la salive, elles forment une solution qui exerce une action mucolytique (qui dissout le mucus). Le mucus épais et collant qui se trouve dans la gorge est rapidement dissout. Les raclements de gorge et la voix rauque disparaissent rapidement. En fonction de la posologie, il est possible de laisser se dissoudre 3 ou 6 pastilles au goût d’orange par jour, pour autant que la dose totale de 600 mg ne soit pas dépassée.

Le sirop

Le sirop pour enfants, au goût de fraises, et le sirop pour adultes au goût d’abricots, est depuis longtemps très apprécié des petites et des grands. Comme le sirop est préparé (reconstitué) seulement lorsqu’on en a besoin, l’utilisation d’alcool comme agent conservateur peut être évitée. Les personnes diabétiques peuvent aussi utiliser le sirop car il ne contient aucun sucre diabétogène. Le sirop ménage donc aussi les dents.

Les sirops sont fournis dans des emballages brevetés par IBSA. La partie inférieure du récipient contient la solution pour le sirop. La substance active, sous forme de poudre, est maintenue dans le couvercle au moyen d’une feuille d’aluminium. Pour préparer le sirop, la languette de sécurité doit être retirée puis il faut presser sur le couvercle. Grâce à un système de perforation, la poudre tombe dans la solution. Il suffit alors de secouer brièvement et le sirop est prêt à l’emploi. Le couvercle comprend aussi une mesurette qui permet d’administrer la dose à administrer.

toux grasse

Efficacité

La N-acétylcystéine: une substance naturelle connue et éprouvée

La N-acétylcystéine est une substance expectorante découverte aux Etats-Unis dans les années 1960. La N-acétylcystéine est composée d’un acide aminé, la cystéine, qui est un composant de notre organisme. Il s’agit donc d’une substance naturelle. Afin de pouvoir être plus facilement conditionnée sous forme de comprimés et de granulés, la cystéine a été modifiée en N-acétylcystéine, sans que cela lui fasse perdre ses propriétés positives.

La N-acétylcystéine fluidifie directement le mucus

La N-acétylcystéine exerce un effet mucolytique (c’est-à-dire qu’elle fluidifie le mucus) en se fixant à ses composants qu’elle dégrade. Le mucus, qui doit sa viscosité à une protéine, perd ainsi sa consistance et devient plus fluide. Le mucus est ainsi plus facilement transporté par les cils de la muqueuse et peut être éliminé par la toux.

La N-acétylcystéine, la cystéine et le glutathion ont des effets mucolytiques

Administrée localement, la N-acétylcystéine exerce son effet mucolytique directement au lieu d’application. Pour les pastilles, cela se passe dans le pharynx (gorge) et le larynx (région des cordes vocales).Avec les granulés, le sirop ou les comprimés effervescents, la N-acétylcystéine traverse d’abord le tube digestif puis est transportée par le sang jusqu’aux organes, comme les poumons. Dans l’organisme, la N-acétylcystéine est dégradée en cystéine puis finalement transformée en glutathion. Ces substances ont toutes les trois un effet mucolytique, car le composant de base, la cystéine, reste inchangé.

Les liaisons disulfures (2) du mucus sont attaquées par la N-acétylcystéine (3). Celle-ci réagit avec les liaisons disulfures des protéines du mucus (1) et modifie leur structure. Le mucus perd ainsi sa viscosité et devient plus fluide.

Tolérance

Le propriétés expectorantes et mucolytiques de la N-acétylcystéine sont connues depuis plus de 40 ans. C’est la substance mucolytique la mieux étudiée. Des centaines d’études ont été effectuées et ont démontré son effet mucolytique. La N-acétylcystéine est par ailleurs très bien tolérée car elle (la cystéine) est un composant de base de notre organisme.

La N-acétylcystéine est contre-indiquée seulement chez les patients avec un ulcère peptique actif. En cas de traitement antibiotique simultané, et afin d’éviter une possible interaction entre l’antibiotique et la N-acétylcystéine, un intervalle d’environ deux heures doit être respecté entre les prises des deux médicaments.

toux grasse